Cinéma des îles : focus sur Mohamed Saïd Ouma

0
400

Connu en tant que réalisateur et scénariste réunionnais investi, Mohamed Saïd Ouma œuvre pour le cinéma de l’Océan indien depuis plus de 20 ans. De ses débuts à ses deux films actuellement en développement, en passant par le FIFAI, retour sur son parcours, son engagement, et ses ambitions pour l’avenir.

Mohamed a grandi en Normandie, avant de suivre des études supérieures de communication à Londres où il deviendra journaliste culturel. L’écriture comme moteur, comme exutoire, depuis l’adolescence. Pendant que les copains rappaient, lui il observait… Il assistera le réalisateur Phillipe Roizes sur le documentaire Je rap donc je suis produit par Arte en 1999, et après plusieurs réalisations documentaires dont Le mythe de la cinquième île en 2007, en 2014 il se lancera dans la fiction avec Magid le magicien. De 2004 à 2011 il fut chargé de production et assistant à la programmation sur le Festival international du film d’Afrique et des îles puis en deviendra directeur artistique de 2011 à 2015. Depuis 2013, avec la Fédération panafricaine des cinéastes, il a entrepris un programme de numérisation des films de patrimoine africain.

Un désir de production

Président de l’association des cinéastes de la Réunion, Mohamed fournit un travail axé sur le devenir des peuples du Sud-Ouest de l’Océan indien (La Réunion, Mayotte, les Comores, Madagascar et Maurice). Il propose des formations en histoire du cinéma documentaire, des ateliers d’écriture et de mise en scène, et des conférences à ceux qu’il considère comme « la relève », ces quelques réalisateurs au regard singulier qu’il a repérés dans la zone. Cela a éveillé en lui un désir de production, quel que soit le type de projet, pourvu que le coup de cœur soit au rendez-vous.

Parlons-en justement de la petite étincelle professionnelle… Elle ne se déclare pas toujours lors des rencontres et tables rondes organisées sur les marchés du film. Parfois la magie opère lors d’une conversation routinière et spontanée. Des idées en commun, des centres d’intérêt partagés, il n’en a pas fallu plus à Bérangère Condomines pour lui donner le goût de croire à l’un des projets du réalisateur, suffisamment en tout cas pour le produire.

Ce long documentaire, Carton rouge, se déroule à Mayotte pendant les jeux des îles de 2015. Le pitch : trois athlètes féminines musulmanes luttent pour s’émanciper à travers le sport. Dans un climat de tensions politiques, les trois basketteuses luttant pour leur liberté et contre la pauvreté de leur quotiden, vont voir leurs rêves anéantis par le boycott des jeux. Le tournage est prévu entre avril et juin, après trois années de préparation, pour une sortie en fin d’année, voire début 2020 à la Réunion. Le distributeur et le diffuseur sont déjà validés.

Le deuxième projet auquel se consacre actuellement Mohamed est un long métrage de fiction en développement, Sara, coécrit avec Vincent Fontano, dans la continuité de Magid le magicien. Il essaye de construire son œuvre autour de la thématique de la femme comorienne. Son inspiration, il la tire de l’observation de la vie, du réel. Ce qu’il admire chez ces gens dont il filme la réalité : leur résilience. Sara, jeune infirmière mahoraise, se retrouve prisonnière de son corps et de son destin. Elle va devoir accompagner le petit Magid, mourant, dans les dernières 24 heures de sa vie, ce qui n’est pas du goût du grand frère et de la grand-mère de l’enfant, prêts à toutes les compromissions pour le récupérer…

Une plateforme de visionnage pour les auteurs ultramarins

Face à une réelle problématique autour de la diffusion et du financement des œuvres pour les auteurs ultramarins, une coopérative constituée de 31 actionnaires de la profession a créé un outil, une plateforme nommée OI films, permettant d’accéder à toutes les créations de la zone. Avec un nombre suffisant d’abonnés, cette interface pourra revendiquer le statut de diffuseur et sera éligible aux aides du CNC (Centre national du cinéma).

Alors si vous avez envie vous aussi de faire progresser le cinéma réunionnais, et même le cinéma ultramarin, allez y faire un tour !

https://www.oi-film.com/

© Crédits photo : Auriana ANNONAY

Commentaires

Publicité