Escape Game, une tendance qui gagne la Réunion

0
61

Instaurés en France au début des années 2010, devenus très populaire dès 2016, les jeux d’évasion connaissent un franc succès à la Réunion également. Pour obliger les clients à se creuser les méninges tout en passant un bon moment, les organisateurs doivent rivaliser d’ingéniosité dans leurs scénarios pour satisfaire un public toujours plus avide d’aventures.

 

Immersion au cœur d’événements historiques, sur les traces de personnages célèbres, au cœur de fictions farfelues ou effrayantes, les escape game permettent de s’évader tout en s’amusant en équipe. Un concept qui ravit les Réunionnais comme nous l’explique Théo Granado, gérant de l’escape game sous enseigne Get Out à Saint-Denis :

« Le principe de l’escape game c’est une équipe de 2 à 6 joueurs, famille, amis ou collègues, qui réservent une session de 60 minutes pour résoudre une enquête en répondant à différentes énigmes. Une activité qui va leur permettre de se plonger au cœur d’un événement fort de l’histoire. »

Pouvez-vous parler plus spécifiquement de votre société Get Out ?

« J’ai installé Get Out, qui est une franchise qui vient de Lille, à la Réunion en juillet 2017. Voilà plus de deux ans et demi que nous sommes ouverts avec trois salles qui proposent des thèmes différents à savoir une première autour de la guerre des courants et la rivalité entre Nicolas Tesla et Thomas Edison, la seconde sur l’assassinat du président Kennedy et la troisième sur l’affaire Cunningham. Nous avons une quatrième salle de prévue sur le thème du Western qui devrait ouvrir au mois de décembre. »

Est-ce que l’escape game est une activité qui séduit les Réunionnais ?

« Nous avons d’excellents retours des gens qui découvrent l’activité sur plus de 700 avis que ce soit sur les réseaux sociaux, en direct ou sur des sites comme TripAdvisor. Maintenant, nous avons commencé très fort en 2017 et l’activité stage un peu désormais. L’évolution est correcte mais nous espérons que la quatrième salle permettra de relancer la dynamique. Les gens qui découvrent apprécient l’expérience mais peu connaissent l’activité. Nous souffrons aussi d’une image de jeu pour les enfants ou pour les geeks alors qu’en réalité il s’agit d’une activité tout public. Je pense que cela nous prendra encore quelques années pour démocratiser l’activité. »

Tout même, est-ce que cela ne nécessite pas un certain niveau de culture ou de connaissances historiques ?

« Pas du tout, la dimension culturelle n’est pas mise en avant dans les énigmes. Cela va beaucoup plus faire appel à de la réflexion, de la coopération et de la fouille. Il faut de tout dans une équipe même si une personne n’est pas très à l’aise dans la réflexion, elle va pouvoir se démarquer en ayant l’œil et trouver la clé qui permettra de passer à l’énigme suivante. »

Qu’est-ce qui plaît tant dans l’activité Escape Game ?

« L’immersion joue un rôle majeur car aucune autre activité de loisirs à part Disneyland ou le Parc Asterix, ne permet de se plonger dans un tel univers pendant une heure. Ensuite, on ressent l’adrénaline qui monte au fur et à mesure que le chrono défile. Les gens ressentent alors un fort sentiment de satisfaction à chaque fois qu’ils répondent à une énigme. »

Est-ce que vous proposez des énigmes en lien avec la Réunion ?

« On aimerait bien créer une aventure autour de Gran Mèr Kal, une histoire qui passionne les Réunionnais. C’est dans les projets depuis plusieurs mois maintenant mais ce ne sera pas réalisable avant l’année prochaine. On aimerait proposer aux Réunionnais une histoire qui leur parle avec un décor effrayant. C’est dans les tuyaux. »

Les entreprises se mettent également à l’Escape game ?

« Bien-sûr, nous avons d’ailleurs une offre spéciale entreprise dans le cadre de leurs sessions team building. On va alors accueillir des groupes jusqu’à 70 personnes et leur proposer une prestation clé en mains avec des sessions d’escape game, des quizz qui font appel cette fois à la culture générale et à la logique. Nous avons des partenariats avec des traiteurs pour permettre à l’entreprise de ravir ses employés et nous proposons un jeu d’énigme sur table appelé Quantico qui se rapproche de l’escape game. C’est une formule qui cartonne chez les entreprises, notamment en cette fin d’année. »

Que peut-on vous souhaitez pour faciliter votre développement dans les prochaines années ?

« Il faut savoir que le syndicat qui regroupe les escape game est en train de militer pour que nous puissions nous aligner sur la même TVA que les entreprises de Laser Game entre autres.

© Crédits photo : GetOut

Commentaires

Publicité