Pigment : Nathalie Natiembé et Mounawar loin de leurs sentiers battus

0
404

Pigment a sorti son premier EP le vendredi 25 janvier à la Cité des arts. Rompant avec leur zone de confort, Nathalie Natiembé et Mounawar ont épousé ensemble une musique différente de ce qui les a fait connaître. Un projet artistique né d’une résidence au Kabardock.

Loin des rythmes ternaires du maloya et du M’godro, Nathalie Natiembé et Mounawar se sont construits un petit cocon musical au Kabardock. Et après 4 jours de travail, le papillon a déployé ses ailes dans une ambiance métal psychédélique.

Une affaire qui marche

Ils pensaient arrêter leur collaboration après leur premier set d’une heure. Pigment ne voulait pas s’imposer d’obligations. Mais l’envie aidant, ils ont ensuite joué sur d’autres scènes, dans d’autres pays : Maurice, Afrique du Sud, Madagascar.

Pour la sortie de leur EP à la Cité des arts, Nathalie Natiembe avait revêtu un pyjama. Pourtant, l’ambiance est loin d’être soporifique. Sur scène, Pigment s’avère être un concentré d’énergie rock, un cocktail de couleurs saisissantes.

Sensibilité à fleur de peau

Le groupe sublime les émotions en les déshabillant. Joie, peur, douleur se dévoilent ainsi pour raconter l’histoire de Mwana. Celle-ci va de l’enfance à la prise de conscience, en passant par la guerre, l’alcool, la débauche et la paranoïa. Le parcours semble chaotique, le personnage imaginé par Mounawar et Nathalie Natiembé a connu la misère et se bat pour sa survie, mais l’espoir, n’est-il pas au bout du chemin ? À vous de le découvrir.

Commentaires

Publicité