Rendez-vous à la ferme équestre du Grand-Etang du 29 novembre au 1er décembre

0
441

« Les possibles, c’est tout ce dont on rêve » 

Deux générations mais un même engagement sociétal ! Rico Nourry et sa fille Martine organisent un « Festival des possibles » sur le site du centre équestre familial au Pont-Payet à Saint-Benoit du 29 novembre au 1er décembre prochain. Acteurs de l’innovation sociale et environnementale, associations, artistes et citoyens y sont invités !

 

Pourquoi organiser un Festival des possibles à La Réunion en novembre prochain ?

Rico Nourry : Pour rester dans la suite logique de mon tour de l’île avec mon cheval Apy en mai 2018 à la rencontre des citoyens réunionnais. Ce festival aura lieu sur le site de la Ferme Equestre du Grand Etang. Depuis fin 2018, une partie la population a révélé nombre d’attentes de changements dans nos modes de vie, de consommations, des manières différentes d’envisager la culture, de considérer le handicap, la maladie, le vieillissement, la condition féminine, l’éducation, la citoyenneté et la liste est encore longue. L’événement pourrait s’inscrire dans ce que préconisait Gandhi : “Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde”, afin de laisser une porte ouverte à des alternatives qui rendraient les citoyens plus responsables et pourquoi pas acteurs de leur devenir.

Martine Nourry : du 26 décembre au 21 janvier derniers, nous avions, avec Marine Roudot, organisé la Marche des Possibles, un tour de l’île à pied qui est allé à la rencontre des « possibles » à La Réunion. De quoi sommes-nous capables ici à la Réunion ? Quelles solutions met-on en œuvre pour être moins dépendants ? Pour vivre en accord avec nos valeurs ? Notre conception du monde ? S’en sont suivis des « ronkozés » ou rencontres citoyennes autour de thématique comme l’éducation, l’agriculture, le transport… pour définir les grandes lignes d’une citoyenneté résiliente et engagée à la Réunion. La Ferme Équestre s’ouvre du coup de plus en plus à des rencontres qui participent de l’empowerment des individus (luniversité maron ou Planté pou manzé par exemple)

« Apprendre comment agir positivement »

Qu’entendez-vous par « des possibles » ? Comment concrétiser cette notion ?

Rico Nourry : “Des possibles”, c’est l’ouverture du champ des possibles, lors d’un événement festif autour du vivre ensemble, de la solidarité de l’écologie, de la démocratie, de la santé et de l’agriculture. L’objet de ce projet tient donc sur plusieurs points essentiels : créer des liens, apprendre comment agir positivement sur le monde qui nous entoure et apprendre à partager. Nous concrétiserons cela par la découverte, l’initiation et l’expérimentation.

Martine Nourry : Les possibles c’est tout ce dont on rêve et qu’on craint de concrétiser parfois par peur d’échouer, par manque d’outils, à cause de la pression de la société et de ses normes. Cela regroupe des expérimentations, des innovations sociétales en général. Les jardins partagés, les habitats partagés, les co-locations conscientes, l’échange de services ou de compétences, apprendre autrement (avec la nature en médiateur par exemple), consommer autrement (faire sa lessive, son savon…), privilégier les circuits courts, une gouvernance de projets différentes (avec des outils collaboratifs et en faisant appel à l’intelligence collective), la réflexion autour des « communs » qui va à l’encontre de la privatisation des biens communs (eau, air, ressources naturelles…) Concrètement, il faut imaginer des groupes à taille humaine qui sont ancrés dans leur territoire et qui testent un nouveau modèle de vie collectif en rupture avec le modèle libéral et individualiste.

« Que des personnes convaincues côtoient des personnes curieuses voire hostiles au changement… »

Qui souhaitez-vous rassembler dans un festival des possibles ?

Rico Nourry : Nous souhaitons mettre en relation différents acteurs de l’innovation sociale et environnementale, et tout citoyen se sentant concerné par le champ des possibles, des associations, artistes, intervenants du milieu éducatif, conférenciers, humanistes, et personnalités politiques. Tout public est concerné.

Martine Nourry : L’enjeu dans ce type de rencontres c’est de ne pas rester dans un « entre-soi » confortable. Il s’agit de créer les conditions pour que des personnes convaincues côtoient des personnes curieuses voire hostiles au changement. L’essentiel est de partager les visions, comprendre les objections, les freins mais également de montrer ce qui est possible de faire et comment cela a été rendu possible. L’évènement se veut familial puisque dans l’idéal, il est possible de concilier divertissement et conscientisation et les enfants doivent aussi prendre part au mouvement.

Que va-t-on pouvoir trouver dans un tel festival ?

Rico  Nourry : Des ateliers, des conférences, des témoignages , des cercle d’expression libre, spectacles, concerts…

Martine Nourry : Le grand public pourra aller à la rencontre de faiseurs de changement sur leurs stands où ils présenteront leur expérimentation. Ou alors partager vos idées lors d’un ronkozé thématique ou libre. Ou encore vous promener dans la Ferme pour voir le circuit de lombriculture par exemple. Et tout cela avec de la musique d’artistes engagés d’ici ou d’ailleurs. 

« Nous devons insister sur notre gayarsité »

Que vous semble-t-il « possible” de faire aujourd’hui à La Réunion ?

Rico : Tout est possible…

Martine : beaucoup de choses sont possibles mais il faut que nous dépassions nos peurs et notre histoire de soumission. L’histoire récente de la Réunion est émaillée d’inégalités, de révoltes, de colère mais également de belles réussites. Nous devons insister sur notre gayarsité, mettre en avant les réussites des réunionnais dans les différents domaines pour donner de l’espoir à notre jeunesse. Pour que chaque réunionnais soit conscient qu’il est capable, qu’il ait conscience de son principal talent et qu’il le mette au service de la co-consctruction d’une Réunion résiliente ancrée dans son histoire et résolument tournée vers son avenir et ses voisins.

…. qu’est ce qui vous semble impossible à faire ?

Rico Nourry : Ne rien faire

Martine Nourry : Continuer comme avant… Citoyens, élus, acteurs du territoire doivent travailler ensemble dans un même sens : construire une Réunion des Possibles, une Réunion ré-enchantée qui donne envie à chacun de contribuer parce que chacun aura une place à part entière.

Et vous dans votre vie, quelle est la chose impossible que vous avez rendue possible ?

Rico : Vivre de mon rêve et vivre mon rêve.

Martine : garder foi en l’humanité, en la bonté de chaque individu en dépit de tout le négatif auquel j’ai pu assister…

Festival des possibles
Rico Nourry 0692 86 88 25
Ferme equestre du Grand-Etang 0262 50 90 03
moc.l1571790959iamg@1571790959selbi1571790959ssops1571790959edser1571790959tnocn1571790959ersel1571790959

Commentaires

Publicité