Les balades créatives, une façon originale de faire du tourisme

0
157

Depuis juin 2015, Benjamin Clément propose de découvrir le patrimoine réunionnais sous un angle original. Avec ses balades créatives, il sème de la fantaisie sur les sentiers de notre île en transformant des artistes en guide péï pour le bonheur des petits et des grands.

Au détour du Piton Argamasse non loin du volcan, les spectacteurs  peuvent rencontrer Ti Zan et celui-ci ne se fait pas prier pour révéler les secrets de Gran Diab et de Gran Mèr Kal. Sur le sentier Charette Boeuf à Bois Rouge Saint-Paul, les gens se sont laissés entraîner sur les rythmes ternaires des chansons de Danyèl Waro pour mieux goûter à ses textes. Quant aux visites insolites de Stella Matutina avec les explications extravagantes des comédiens Daniel Hoarau et Stéphane Thomas, elles ont bien fait rire le public. Et ce n’est qu’un petit échantillon de toutes les visites-spectacles proposées par l’entreprise Balades créatives.

Se réapproprier l’histoire et la culture de son île

Mais d’où est venue cette envie de dévoiler La Réunion sous un nouveau jour ? Parfois, il est nécessaire de partir pour mieux appréhender la richesse de son territoire d’origine. C’est en suivant ses études en métropole que Benjamin Clément a ressenti le besoin de se réapproprier l’histoire et la culture de son île .

Après avoir passé son Bac ES à la Possession, ce jeune homme de La Ravine à Malheur fait une prépa éco avant d’intégrer une école de commerce à Paris. Pendant 5 ans, il va se spécialiser dans l’entreprenariat. Séduit par les visites théâtralisées de la capitale, il commence à travailler sur le concept des balades créatives. Il présente d’ailleurs ce projet devant un jury pour valider sa dernière année d’études.

Valoriser le patrimoine

De retour à La Réunion, il démarche les banques, convainc des amis d’enfance de participer à la trésorerie de sa boîte et persuade des artistes de se lancer dans l’aventure avec lui. En 4 ans d’existence, plus de 5500 personnes ont participé aux balades créatives. Benjamin Clément note que la plupart de ces promeneurs sont des Réunionnais désireux de mieux connaître le patrimoine local, mais il a déjà également eu des Irlandais, Allemands et Espagnols et ce même si les balades se font en langue créole.

« Nous voulons valoriser le patrimoine, sans être moralisateur et en utilisant la poésie. Nous avons envie que les gens s’amusent explique Benjamin Clément. Et dans l’ensemble,  le public est content car il apprend en se divertissant. » Une belle récompense quand on sait qu’il y a des semaines et des semaines de travail pour monter chaque projet. En effet, il y a le collectage des informations auprès des gramounes, l’écriture du spectacle et les répétitions. Mais rien n’est pénible à celui qui vit de sa passion et Benjamin Clément le vit au quotidien. « La vie est courte et je ne voulais pas passer ma vie derrière un bureau et finir par être une personne aigrie ». Il s’épanouit dans son métier et c’est bien là l’essentiel.

Commentaires

Publicité