Pour que tombe la neige en Afrique du Sud

0
49

C’est maintenant que tout commence. Paquetages parés et planches bien sanglées, on file toute blinde vers notre première destination pas vraiment “glisse” mais découverte de l’intérieur des terres: les montagnes du Drakensberg, au nord de Durban. Le massif est limitrophe du Lesotho. De mon côté, je n’en avais jamais entendu parlé. C’est une parfaite découverte et j’ai hâte d’y être.

La question du couchage se pose rapidement en route. Mes nouvelles colloc’ ont déjà investi dans une tente. Je fais le choix de miser sur les dortoirs des auberges de jeunesse. Après évaluation des différentes possibilités, entre conseils d’amis et le rite du fameux guide touristique, nous choisissons l’”Amphitheater Backpackers”. Une nouvelle approche de l’Afrique. Une auberge au style décalé (de mon point de vue) et hyper chill. Il fait beau, il fait chaud, la journée est bien avancée… et ça commence bien pour moi : plus de lit de disponible en dortoirs. Avec un budget limité, la suite parentale ne m’enchante pas. Nous décidons de partager la tente pour cette nuit (je finirai dans la voiture !). Après une préparation de campement, on profite du grand luxe de la piscine, en rêvant déjà de notre journée du lendemain.

Pas de chance, c’est le vent et la pluie qui nous sortent de notre sommeil. Après renseignement, nous abandonnons rapidement l’idée de gravir aujourd’hui le sommet jusqu’au fameux amphithéâtre montagneux. Une vague de froid est annoncée au moins pour la journée. Il est quasiment certain qu’il neige là haut. La question existentielle se pose: partir ou rester. Après deux (réelles) heures de discussion sans décision, le pile ou face nous semble être la meilleure option. Pile, on part, face, on reste. C’est pile. On reste quand même!

Pas question de passer la journée dans le jacuzzi. Malgré le temps incertain, nous décidons de tenter notre chance sur une autre randonnée. Nous voilà parti vers les “Rainbow Gorges”. Il bruine, mais ce n’est pas un presque crachin breton qui va nous effrayer. Sur les 4h de ballade annoncées, nous sommes de retour 2h après – je précise que nous sommes bel et bien allées au bout de celle-ci – trempées jusqu’au os mais ravies d’avoir pu découvrir un premier aperçu des fabuleux paysages que l’Afrique du Sud peut nous offrir.

Le lendemain, bien décidées, rendez-vous au petit déjeuner et rencontres de dernières minutes. Gerardo et David, deux espagnols en vacances, ont leur programme de la journée. Nous les convainquons assez facilement de nous suivre. Et même de nous servir de chauffeur pour partager l’essence. Direction “Amphitheater of Drakensberg”. La route est sublime et j’en prends déjà plein les yeux. Il fait par contre très froid. Et ça ne s’arrange pas avec l’altitude. Arrivées au lodge, brouillard et neige sur le toit, 4 degrés au compteur … on nous avait prévenues. Les équipements vestimentaires sont un peu aléatoires et je me félicite fortement de ne pas avoir laisser doudoune et bonnet à La Réunion.

Après un court mais épique trajet en shuttle/pick up, nous démarrons notre ascension. Complètement improbable et inattendue, je ne vois rien à part la neige à mes pieds. Le brouillard est intense ce qui empêche de profiter de la vue mais je réalise être au beau milieu de l’Afrique du Sud par 0 degrés maintenant et dans un paysage similaire au Alpes. Incroyable. Encore mieux !! Le trajet nous offrira quelques sublimes panoramas. Arrivées au sommet, la vue ne se débouchera pas mais nous profitons d’une grande plaine enneigée à 3000 m d’altitude.

Le retour se fait par le même chemin mais les surprises continuent. Cette fois ci, le brouillard s’estompe et le panorama est sublime. Le moment idéal pour profiter d’une descente en mode trail et respirer un grand coup jusqu’à l’arrivée jusqu’en bas, six heures après avoir démarré.

Pur moment de liberté. What’s the next stop South Africa ?

Une réaction ? Un kozé ?
Publicité