Surftrip sur la Garden Road

0
100

La neige c’est beau, mais la neige c’est froid … et je ne suis quand même pas venue en Afrique pour retrouver le climat des Alpes en plein mois de décembre ou pire ! (Toujours se plaindre un peu, ça donne de la saveur !!)

Nous revoilà sur les routes en direction des tant attendues plages d’Afrique du Sud. Le voyage est entrecoupé d’autres expériences, mais le fil conducteur était pour moi bel et bien celui-ci.

Avant d’attaquer la Garden Road à proprement parler, nous avons effectué un premier stop à Coffee Bay. C’est un lieu qui fait partie de la liste « spots à faire » entre Durban et Cape Town. Une longue route nous sépare depuis Drakensberg, et on aura la chance d’être accueillies par Anna et sa famille à Olivanders Estate afin de nous alléger le trajet. Arrêt qui vaut le détour, de par l’extrême gentillesse et l’hospitalité de nos hôtes. Étonnée pour commencer, j’ai découvert au fil des kilomètres que cette façon d’être ne fait pas vraiment exception, mais se trouve plutôt être une vraie marque de fabrique de l’accueil que l’on vous réserve en Afrique du Sud.

Le trajet nous permet de découvrir encore un autre visage. Je traverse des villes/villages bondés. Les premiers conseils administrés visaient à bien penser à fermer sa voiture, à éviter de rouler la nuit, et à ne pas s’arrêter en chemin. La pause au supermarché s’est passée comme sur des roulettes de caddies. En bon agent de sécurité, pas touche à la planche de surf ou je te casse la figure. Les bouchons dans certains villages un peu moins, même si plus de surprise que de mal, avec ce monsieur qui, on ne sait pas vraiment pourquoi, a décidé de se jeter sur notre voiture pour tenter d’en ouvrir les portes. Okay, on tâchera de maintenir la fermeture centralisée automatique.

Coffee Bay

C’est également sans compter sur l’état des routes. Jazz, confiante : « elles sont en super état les routes par rapport au Mexique !!! » Mais il suffira d’un nid de poule un peu plus profond que les autres pour avoir raison de deux des pneus de notre vaillante Ford Fiesta ! Il n’est pas loin de 19h. Certes, on n’est vraiment plus loin de notre point d’arrivée, mais il n’est ni question de marcher les 4 kilomètres restant, ni même d’abandonner la voiture sur le bord de la route. Le stress monte légèrement à mesure que la nuit tombe. Notre super Jazz prend les choses en main, rapidement secondée par quelques travailleurs alentours. Ni une ni deux, le pneu crevé est remplacé. Le second tiendra le choc jusqu’à l’auberge de jeunesse. Un mal pour un bien cependant. Ça nous donnera l’occasion de changer de voiture et d’être « surclassées », et d’une pierre deux coups, faire un peu de rangement car ce n’est pas du luxe.

Coffee Bay, c’est notre premier vrai arrêt surf après Durban. On l’attendait. Et nous n’avons pas été déçues. L’auberge de jeunesse, Coffee Shack backpackers, promet de belles choses. Ambiance chill, grande table en bois surmontée de toit de paille, cuisine centrale, bar avec billard, of course ! Premiers cours de surf pour certaines, j’en profite pour glaner quelques bons conseils, toujours bons à prendre malgré mon niveau genre professionnel. Les conditions ne sont pas au top mais on ne se laisse pas encore démonter, même si la comparaison avec les mauvais jours bretons n’est pas très loin.

Durant ces trois jours, nous n’aurons malheureusement pas la chance de profiter d’une mer clémente. Qu’à cela ne tienne. Malheureuse au surf, heureuse en randonnée. Qu’on prévoira comme un cheveu sur la soupe afin de visiter un peu la côte et de découvrir les grottes qui s’y cachent ! Les paysages sont impressionnants. Les dauphins, eux, se satisfont complètement du swell et profitent tranquillement des vagues. Une très belle région à découvrir.

Hogsback

On the road again. Après trois jours baignées dans ce « surfing mood », il est temps pour nous de reprendre la route. L’objectif étant de « ne pas voyager comme des valises » comme le dit si bien la « môman » d’Elisa, on regarde autour de nous et la route jusqu’à notre prochain surfspot étant un peu longue, on s’arrête à Hogsback.

Le paradis des bobos blancs sud africains. Clairement, un village de hippies. Le style est encore différent. Je retrouve la campagne et les montagnes. Pour le choix du logement, on suit les conseils des gens rencontrés à Coffee Bay. Nous nous arrêtons donc à Terra Khaya, ou l’auberge qui se suffit à elle-même. Complètement dépaysante. Tu cherches un endroit bien retiré et calme pour méditer ?! C’est ici que ça se passe. Partant d’un principe eco lodge, on ne profitera donc pas du wifi ici. L’électricité dépend du nombre d’heures d’ensoleillement journalier, donc ça ne dure pas toute la journée. Toilettes sèches évidement. Et le meilleur pour la fin, une douche extérieure avec vue dégagée sur la montagne plus, pour les motivées, une baignoire (une vraie de vraie) pour profiter de cette même vue en se délassant. Précision écolo, eau de récupération et chaude, s’il vous plaît, mais chauffée directement au feu de bois par un ingénieux système de tuyaux intégrés à la cheminée extérieure. Ça donnera un souvenir plus que mémorable de bain sous les étoiles !!!

Même si on était contentes de passer du temps dans le lodge, on en a quand même profité pour visiter un peu les alentours. Crystal garden pour commencer. Je ne recommence pas mon pamphlet sur la bobo-attitude, mais j’ai pu méditer tranquillement dans ce jardin qui ressemble à celui de Papy et Mamie, avec un propriétaire photographe qui nous invite gentiment à retirer nos chaussures à peine arrivées pour profiter complètement de la mousse hyper moelleuse et cocooning. Bon, en vrai, on a l’impression que j’en rajoute mais j’ai bien apprécié le moment. Que nous avons fait suivre par notre premier vrai restaurant dans le même style.

La dernière étape. Faire un saut dans le plus fameux backpackers de Hogsback : Away from the fairies, où les meilleurs travelers bloggers aiment à se prendre en photo. Alors par rapport à notre vraie baignoire, on peut discuter de laquelle vaut plus le coup. Mais la vue de celle-ci est assez époustouflante.

Il est temps de reprendre la route … direction …?

Suite au prochaine épisode ! Le roadtrip continue ! Enjoy !

Une réaction ? Un kozé ?
Publicité