Noémie Lenoir Grand galop

0
276

L’actrice et mannequin entretient une liaison passionnelle avec l’équitation dont elle parle après un shooting à La Réunion.

Une découverte en autodidacte

La première fois à cheval, ça se passe comment ?
Mes parents n’avaient pas d’argent pour me payer des cours d’équitation. Mais ma super  copine était amie d’une fille de fermier qui avait plusieurs chevaux au pré. J’ai appris comme ça, toute seule, en les montant à cru. J’ai fait ça entre 14 et 16 ans.

Vous arrêtez à cause de votre métier ?
Oui, à 16 ans, lorsque j’ai commencé le mannequinat. Je ne montais plus que de façon occasionnelle. Essentiellement lorsque je shootais aux Bahamas. Je connaissais un rastaman qui avait des chevaux là-bas. Je les montais, toujours à cru, sur la plage.

Aujourd’hui, vous remontez régulièrement ?
Oui.  J’ai ça dans le sang depuis toute petite. Je monte au château de Bertichères à Chaumont-en-Vexin. J’y possède un cheval depuis un an.

Vous mettez une selle ?
Ça m’a pris un peu de temps mais j’y suis venue. Je ne suis tout de même plus aussi insouciante sur un cheval que je pouvais l’être quand  j’avais 14 ans. A l’ époque, c’était à cru, au grand galop, sans bombe, sans aucune protection.

Vous passez vos galops ?
J’en suis au quatrième. Je vais essayer de passer le cinquième dans l’année. Mais ce qui me passionne avant tout, ce sont les grandes randonnées. Je connais tous les coins du Vexin. Les gens du club aiment bien partir en balade avec moi. Ils n’ont pas besoin de GPS, je suis un très bon guide.

L’équitation comme une thérapie

Vous qui vivez vite, l’équitation est-elle une respiration ?
J’en ai besoin. C’est comme une thérapie. Je suis sur mon cheval, je pars en balade, je me libère de tous mes problèmes, je m’évade. Il me faut mes trois heures hebdomadaires de balade. Ca me ressource.

Vous ne faites pas d’obstacle ?
Un peu mais ce n’est pas l’objectif. Moi, c’est le galop, le grand galop, le triple galop. J’adore ça.

Galoper sur la plage c’est top ?
Oui, on a ça en projet en Normandie avec les copines. C’est un rêve que je veux réaliser, galoper avec mon cheval sur la plage.

Votre cheval préféré ?
Le frison, c’est-à-dire une monture à mi-chemin entre le cheval de trait et le cheval de monte. C’est mon rêve absolu. Mais il faut de la place et je ne l’ai pas aujourd’hui.

Votre meilleur souvenir à cheval ?
Justement quand j’ai fait ces photos à La Réunion. On a fait ça dans les hauts avec des super chevaux, en plus, on me demandait de galoper. Extraordinaire. Sinon, les Bahamas.

Il faut revenir à La Réunion monter à cheval ?
Avec grand plaisir.

© Crédits photo : Pierre MARCHAL

Commentaires

Publicité