Ethève : « Je n’écrirai pas d’édito »

0
623

Le patron de Lotrinfo explique pourquoi il investit dans la presse. Parole de boss, première.

Les emmerdes font partie de ma vie

Tu lances un site d’infos. Tu n’as pas assez d’emmerdes comme ça ?
Les emmerdes font partie de ma vie. Depuis ma naissance. Si je n’en avais pas, ça voudrait dire que je serais installé dans un cadre de confort, d’inaction. Ce n’est pas mon style. J’entreprends. Donc, j’ai des emmerdes.

Tu aimes ça ?
Je ne suis pas maso. Mais ils sont rassurants. Ils prouvent que j’avance. Les gens qui entreprennent en ont forcément.

Pourquoi la presse ? Ce n’est pas du tout ton domaine.
C’est un projet mûrement réfléchi.

Ça ressemble à une danseuse, celle du type qui a réussi et qui s’offre son média.
Pas du tout. Si je n’avais pas travaillé si tôt avec mon père, j’aurais orienté mes études pour travailler dans les médias. J’aurais pu faire de l’investigation. On m’aurait terriblement craint. Dans tous les milieux.

Tu plaisantes ?
Pas une seconde.

Tout le monde sait très bien que tu n’aimes pas les journalises.
C’est complètement faux. J’ai beaucoup de respect pour ceux qui font leur métier de façon intègre. Ce n’est pas le cas de tous.

J’aurais fait de l’investigation. On m’aurait terriblement craint.

On y reviendra. Pourquoi lancer Lotrinfo, là, maintenant?
Parce que j’y pense depuis longtemps. Il fallait bien se lancer un jour.

A ton âge ça ne serait pas plus raisonnable de t’occuper de tes orchidées ?
J’en ai. Je m’en occupe déjà pas mal. Elles ont constamment besoin d’amour. Je ne peux pas faire que ça.

En fait, tu n’aimes pas rester chez toi.
Si, mais je suis bien aussi dans les entreprises que j’ai créées.

Mieux que chez toi ?
Ma compagne travaille beaucoup. Elle n’est pas souvent à la maison. Je déteste la solitude. Donc je préfère être au travail.

Le cinéma, les assurances, le foot, la presse, ça commence à faire mégalo ton histoire. Tu veux faire ton Bolloré ?
Je ne joue pas dans la même cour que lui. Comparons ce qui peut l’être. Je n’ai pas la même étoffe. Rien à voir avec moi. Je n’ai jamais eu ce style d’ambition.

Ca ne t’empêche pas d’être mégalo.
Non. Il y a un côté phobique dans ce terme qui me dérange. Je n’ai pas l’impression d’être malade. Etre mégalo, ça voudrait dire être prêt à tout pour réussir, y compris à transgresser les lois de la République.

Ce que tu ne fais pas bien sûr.
Non. Même si on essaye de faire croire le contraire, je travaille toujours dans la plus stricte légalité.

Ok, on ne va pas aller sur ce terrain, on te croit sur parole.
Je ne demande pas à ce qu’on me croit sur parole, c’est la vérité.

Faire des affaires pour faire des affaires ne m’intéresse pas.

Oui-oui, laisse tomber. C’est quoi ton ambition dans la vie ?
Rendre les gens heureux.

Tu es sérieux ?
Absolument.

Tu t’y prends comment ?
En m’engageant dans des investissements générateurs de convivialité. Le but est de faire en sorte que les gens s’approprient le lieu. Je leur apporte un moment du rêve et de l’émotion. Je les rends heureux. Faire des affaires pour faire des affaires ne m’intéresse pas.

Tu parles comme dans un livre. Aimes-tu toujours autant Sarkozy ?
Oui. J’aime bien son dynamisme. Et je trouve qu’il a fait des choses assez extraordinaires durant son mandat.

Carrément ?
Il a géré le pays en pleine crise avec beaucoup d’aplomb et de lucidité.

Si tu le dis. J’imagine que tu aimes bien Macron aussi ?
Oui. Il est jeune et il ose, deux qualités que j’apprécie.

Être jeune, ce n’est pas une qualité, c’est un état. Qu’a-t-il fait de bien depuis son arrivée ?
Il a dégelé la politique française.

Ha bon ? De quelle façon ?
Il se bat contre les clivages, il concerte, il réforme.

Tu ne crois pas plutôt qu’il incarne une nouvelle forme de mépris social ?
Non, on ne peut pas dire des choses comme ça. Laissons-le travailler. Même s’il a bénéficié d’un contexte électoral ultra-favorable, il a été élu au suffrage universel. On fera un point à mi-mandat.

La presse a renforcé ma crédibilité

Revenons à nos moutons. La presse ne t’a jamais épargné à La Réunion. Tu lui en veux ?
Non. Parce qu’à force de me reprocher des faits non avérés, elle a fini par renforcer ma crédibilité. Y compris lorsque la Ligue de foot a été placée sous administration judiciaire. Le bruit courait que je disposais d’une voiture cachée, une Cadillac. Pourquoi pas un jet privé ? Des journalistes l’ont écrit. Est-ce qu’ils le sont vraiment ?

Et tu ne les détestes pas ?
Non. Je me tiens toujours à leur disposition. En tant que personne publique, dans une démocratie, j’estime que c’est un devoir. J’agis dans la transparence. Que ceux qui en doutent prouvent le contraire. J’ai déjà fait l’objet de contrôles suite à des plaintes, même anonymes. Que dire de plus ?

Vas-tu te servir de Lotrinfo pour régler tes comptes ?
Si c’était ma volonté, je n’aurais pas attendu aussi longtemps. Mais si on me cherche, on me trouve.

Tu vas cirer les pompes de tes bons amis alors.
Pourquoi pas, je suis un homme libre.

Lotrinfo est un organe de presse libre et indépendant ?
C’est fondamental qu’il le soit. Sinon, où serait sa crédibilité ?

Notre entretien sera stocké. On pourra te le ressortir à tout moment.
Aucun problème.

S’il faut appuyer là où ça fait mal, nous le ferons

Que vas-tu chercher exactement avec ce site ?
Le but, c’est de mettre en avant les personnes et les actions qui permettent à La Réunion d’avancer. Dans tous les domaines, à commencer par celui de la culture, au sens large du terme, il y a énormément d’imaginations en action sur l’île. Parlons-en. Autant que possible de façon enlevée et distrayante.

C’est ce qu’on appelle du journalisme positif.
C’est une expression réductrice. Nous aurons des points de vue, nous les donnerons. Et s’il faut appuyer là où ça fait mal, nous le ferons.

Vas-tu te servir de Lotrinfo comme d’un tremplin politique ?
Faut-il encore que je répète ce que je viens de dire ? Je dis juste, puisqu’on parle de politique, que je réfléchirai désormais de façon approfondie aux nombreuses sollicitations dont je suis l’objet. Lotrinfo n’a rien à voir là-dedans. Je n’ai pas l’intention de me présenter pour le moment. Si je finis par l’envisager, peut-être que Lotrinfo en parlera. Ou pas.

Tu te sens capables d’écrire un édito ?
Oui. Mais ce n’est pas mon rôle.

Tu en écriras ?
Non.

Concluons, nous sommes trop longs. Tu kiffes toujours Sharon Stone ?
Je crois que nous nous apprécions mutuellement.

Elle vieillit quand même.
Absolument pas. Ce genre de femme ne vieillit jamais.

Tu la trouves éternelle ?
Comme toutes les femmes.

© Photos : Pierre Marchal

Commentaires

Publicité