Concours « Cgénial » : SinLwi en lèr à Paris !

0
40

Prenez neuf marmays sinlwi, dont la plupart ne sont jamais montés dans un avion. Envoyez les dann’péi la fré , pour présenter leur projet à la Cité des Sciences. Résultat ? Une semaine de fous, auréolée du prix du club scientifique et des honneurs de la presse!

 

Emilie, Donovan, Goulwenn, Billal, Lina, Rachid, Judicaël, Saravamen et Geoffrey se frottent les mains en buvant un jus dans un petit café parisien, proche de leur auberge de Jeunesse où ils séjournent quelques jours.

Jusqu’à ce jour, pour ces marmays du collège Plateau Goyave de Saint-Louis, le paysage du périph’ sud de Paris était une chose abstraite. Notre Dame n’existait qu’à la télé. Et Matthieu Vidard, animateur France Inter de « la Tête au carré », qu’ils se préparent à rencontrer autour de leur projet à la Cité des sciences de la Villette, n’était qu’une voix de radio assez impersonnelle.

Or, en cette dernière semaine de mai, leurs neuf paires d’yeux s’ouvrent bien grand : ces élèves de troisième et de quatrième, accompagnés de leurs profs (*), découvrent la capitale, s’étonnent des réactions des gens « qui font vraiment la tête et s’habillent tout en noir », de ce qu’on mange et boit, de l’ampleur du mouvement des gilets jaunes – « madame, on dirait que c’est la guerre quand même ! » – des monuments, de Notre Dame…

Et surtout, ils préparent le grand jour : en ce samedi 25 mai, ils présentent leur projet, baptisé «vague d’énergie », à la Cité des sciences de la Villette. Un concept qui fera sans doute des vagues, en termes d’intérêt pour notre île: produire une électricité gratuite et propre, grâce à l’énergie houlomotrice. Comme le résume un marmays, c’est l’océan qui allume les lumières lakaz et fait cuire le cari!

Le projet de ces élèves situés dans une zone défavorisée (Rep+) a été élu meilleur de l’Académie. C’est pour cela qu’ils sont venus à 9, au lieu des 3 normalement prévus par le réglement.  Et c’est aussi pour ça qu’ils ont reçu, à l’issue de la présentation et du vote du jury, le prix « Club Scientifique », doté d’un chèque de 400 €, cerise sur le gâteau après avoir passé une semaine « Cgéniale » à Paris.

Il faut dire que la Réunion fait partie des académies qui présentent le plus de projets chaque année à ce concours. En 2018, un projet venu de notre île avait déjà remporté la 2e place au national (plus d’infos sur le site Cgénial). Et cette année, le prix « Club Scientifique » a relancé à nouveau la machine pour l’année prochaine. De la bonne émulation 974 !

NOTE : Bertrand Françoise en maths, Johnny Dijoux en physique-chimie et Thierry Sanchez, référent académique du concours Cgénial, comme encadrant.

Cgénial, kosasa ?

Chaque année, le concours scientifique « Cgénial » récompense les meilleurs projets
des collégiens et lycéens français, ayant su innover dans un domaine scientifique 
et technique: physique-chimie, mathématiques, technologie, sciences de la vie et de
la terre, écologie, développement durable…

Cette année, Cgénial consacrait sa 12e édition à la chimie. C’est pourtant un 
projet environnemental qui a valu aux collégiens de Plateau Goyaves, établissement
classé Rep+ à Saint-Louis, de recevoir leur prix.

Trois bahuts en lice

Les Outremers ne sont pas en reste dans l’aventure Cgénial. Outre les projets de
 Mayotte ou encore des Antilles, La Réunion était venue en force : pas moins de 
trois établissements réunionnais ont été en effet sélectionnés par le comité 
Cgénial parisien : le collège Plateau Goyaves à Saint-Louis, et deux lycées, 
également représentés par leurs élèves à Paris : le lycée de Bois d’Olives à 
Saint-Pierre, qui a présenté un jeu de cartes d’astrophysique, et le LP de 
l’Horizon, à Saint Denis. Voir leurs projets sur le site de Cgénial ainsi que ceux
des établissements !

Commentaires

Publicité