Des huiles pour se sentir bien

0
374

L’olfactothérapie aide à lutter contre les petits maux de la vie, qu’il s’agisse du corps ou de l’esprit. Explications avec Arnaud Leconte, pharmacien à Saint-Pierre et spécialiste des huiles essentielles.

Et si les odeurs nous aidaient à lutter contre le stress, l’insomnie, les addictions, ou le manque de confiance en soi ? On a tous fait l’expérience d’un parfum ou d’un effluve qui nous a littéralement « transporté » à un autre endroit, un autre moment. C’est la raison d’être d’une spécialité récente, l’olfactothérapie.

L’atout n°1 du sens olfactif, c’est qu’il parle directement à l’âme, en générant des émotions sans filtre, contrairement aux mots qui sont déjà une « traduction » émotionnelle. « On touche l’émotion avant la conscience. On court-circuite le mental », résume Arnaud Leconte. « C’est le seul sens qui fonctionne comme ça. Souvent, on ne sait pas pourquoi on aime ou on déteste une odeur, c’est inconscient ». Et cette dimension inconsciente permet de faire ressurgir puis de reprogrammer des choses refoulées, ou de retrouver des souvenirs perdus. Auprès de certains publics qui ne parlent pas ou plus, tels les malades d’Alzheimer ou les personnes autistes ou psychotiques, elles sont un auxiliaire de soin précieux.

Mais il faut savoir les utiliser, et en décrypter l’effet. C’est le travail de l’olfactothérapeute, armé de sa palette d’huiles essentielles, tel un orgue à parfums, dont certains poussent sous nos latitudes : cryptoméria, ylang ylang, vanille, géranium, jasmin, la liste est longue et suave.

Odeurs universelles

« Chacun est unique », s’empresse de préciser le pharmacien. « Un exemple : pour certaines insomnies d’origine digestive, ce basilic sera efficace, alors que pour moi, il a un effet plutôt stimulant ».

Ceci dit, il y a des odeurs qui parlent à tous d’une même voix. « La lavande, liée à la sphère maternelle, répond bien à une insomnie anxieuse ». De même, il constate que « les gens qui ont du mal avec la vanille ont souvent un souci de relation maternelle ». N’oublions pas que l’odeur de vanille, naturellement présente dans le lait maternel, est utilisée dans les services de néonatologie, sur les prématurés notamment, car elle aide à lutter contre divers maux tels que les apnées du sommeil.

Du côté des huiles star, la puissante – et très coûteuse – rose de Damas, must-have du parfumeur, agit sur l’esprit et le corps à la fois comme tonique et harmonisant émotionnel. Un peu comme la discrète sauge sclarée, au parfum plus subtil. Ou notre géranium rosat péi, qui a lui aussi la double vertu de pouvoir relaxer et tonifier à la fois. Beaucoup de gramounes en maison de retraite, par exemple, ont le visage qui s’éclaire lorsqu’ils mettent le nez sur un flacon de géranium…

Toujours pour mieux dormir, les « speedés » de la vie ont tout intérêt à faire connaissance avec la marjolaine à coquille : la « vibration olfactive» de cette petite plante a un puissant pouvoir relaxant, qui parle directement au système parasympathico-tonique. Vous avez un mental dispersé ? Essayez le pamplemousse, il aide à poser sa tête. Tandis que l’ylang-ylang amène à lâcher prise en cas de crise d’angoisse, de sentiment de panique.

Si c’est la colère qui gronde, on ira voir du côté de l’orange douce ou de la citronnelle. Un petit snif en cas d’insomnie due à une colère retenue pendant la journée, et le sommeil repart. Et en plus d’être efficaces, ces odeurs d’agrumes sont délicieuses. Mais attention, l’agrume est photosensibilisant, donc si on l’applique sur la peau – plexus ou poignet – on ne s’expose pas. Et comme pour toutes les huiles, on dilue avec une base végétale auparavant.

Quant au laurier noble, il aide à stimuler la confiance en soi : idéal en vue d’un examen ! « C’est comme pour toutes les ressources dont on croit manquer : la confiance, on l’a en soi, mais on l’a perdue, et l’odeur permet juste d’en retrouver le chemin ».

© Crédits photo : Pierre MARCHAL

Commentaires

Publicité