Réseautage d’entreprises, une dynamique à laquelle la Réunion n’échappe pas.

0
332

Que peuvent bien se dire un moniteur d’auto-école et un importateur de vins ? Ou encore un développeur de logiciels et un courtier en assurances ? Énormément de choses, figurez-vous ! En tout cas suffisamment pour qu’ils soient amenés à se rencontrer chaque semaine à des horaires très matinaux. En effet, les réunions de réseautage entre professionnels se multiplient sur notre île sous l’impulsion d’acteurs privés spécialisés dans l’organisation de tels événements. Nous sommes allés assister à l’une d’entre-elles organisée par la branche réunionnaise du Business Network International (BNI).

 

Il est tout juste 6 heures du matin quand les premiers arrivants pointent le bout de leur nez sur la terrasse de ce restaurant privatisé pour l’occasion sur le front de mer de Saint-Paul. Une demi-heure et quelques tasses de cafés plus tard, sont réunis autour d’une longue table pas moins d’une quarantaine de dirigeants d’entreprises, des professionnels du libéral et des TPE/PME. Sous les yeux de tous, un speaker déroule l’ordre du jour, l’ambiance est dynamique malgré l’heure matinale. Pas une minute à perdre durant cette séance hebdomadaire qui durera une heure et demie, chaque dirigeant sera amené à prendre la parole. Il devra présenter en un temps imparti son métier, son entreprise et ses besoins du moment aux autres membres du groupe ainsi qu’aux invités de la semaine. Pour faire passer son message à l’assemblée, il pourra utiliser des accessoires représentant son activité. Pour plus de challenge, un jury récompensera à la fin le ou les meilleur(s) « pitchs ».

Tout au long de la séance des animations organisées selon la « méthode BNI » permettront aux membres présents de mieux connaître les personnes autour de la table afin d’organiser par la suite des tête-à-tête ou être en mesure de leur faire des recommandations ou de les recommander directement. Si la bonne humeur est de rigueur, les candidats n’en sont pas moins studieux. Ainsi, chaque semaine des bilans sont effectués afin de dresser le nombre de recommandations échangées au sein du groupe et les retombées financières générées par celles-ci. La mise en réseau avec les membres présents et leurs réseaux respectifs est l’une des motivations pour laquelle les professionnels cotisent chaque année au sein de ce groupe de travail.

Pour Sylvie Miquel, directrice régionale du BNI : « Le BNI est devenu un réseau mais c’est avant tout une méthode de recommandations d’affaires qui s’appuie un principe simple qui est le bouche-à-oreille. Cette méthode existe dans le monde depuis plus de 30 ans, en France depuis une dizaine d’années. À la Réunion, nous développons le BNI avec ma sœur Annick Miquel depuis 2015, année durant laquelle nous avons racheté la franchise. Depuis nous avons lancé le 9ième groupe BNI qui vient d’ouvrir à Sainte-Marie. Au total, ce sont près de 250 chefs d’entreprises qui ont échangé depuis que les groupes existent des recommandations business et qui ont généré près de 23 millions d’euros. »

Pourriez-vous nous expliquer ce qui caractérise la méthode BNI ?

« Le BNI a en fait structuré le bouche-à-oreille. Nous avons tous le reflexe dans la vie de sonder notre entourage pour connaitre un bon restaurant ou un bon médecin, c’est en partant de ce principe que le fondateur du BNI a construit une méthode qu’il a travaillée année après année. Le but étant que les professionnels apprennent à se connaitre, développent leur confiance mutuellement et qu’ils puissent se recommander par la suite. La spécificité étant qu’il ne peut y avoir de concurrents au sein d’un même groupe. Notre slogan est « Qui donne, reçoit ». On décide de s’investir dans un groupe d’abord pour aider, d’abord pour y contribuer et ainsi la loi de la réciprocité peut se produire. Une autre spécificité du BNI est que nous mesurons tout. Nous allons observer et chiffrer tout ce qui se produit que ce soit le nombre de recommandations échangées, le nombre de retombées business et à partir de combien de membres le groupe devient efficace. »

Quel est le positionnement du BNI à la Réunion ?

« Le groupe se créé à l’initiative d’entrepreneurs, ce sont eux qui décident de s’investir et de se rassembler. L’idée étant qu’à partir d’une ville de 35 000 habitants, la création d’un groupe devient pertinente. Nous nous positionnons comme un acteur économique de la région car nous animons le marché et créons des opportunités d’emplois via les rencontres BNI. Nous allons prochainement implanter la méthode BNI à l’île Maurice et nous avons une vision à l’échelle de l’Océan Indien car il y des synergies à créer entre les différents acteurs économiques de la zone. »

© Crédits photo :  BNI / NDLR

Commentaires

Publicité