Sexe : tailleur contre jupe à fleurs

0
363

Une bonne copine n’arrête pas de me dire qu’elle baise à droite et à gauche (Moi, je serai plutôt à gauche). Elle se dit très libre, très libérée, très libérale du corps. Voire libertine car aimante de certaine de ses petites copines.

A voile et à vapeur comme disent les types.

Je l’écoute, mi-rêveuse, mi-jalouse. Mais comment fait-elle ? Toujours craquante, toujours bien loquée, toujours complètement désirable, par les meufs comme par les keums. Elle te sort un tailleur blanc version Chanel rock  lors d’une soirée plage en pleine chaleur, elle danse dans le sable avec des hauts talons, elle sourit, elle est douce, elle est belle. On a envie de se la taper. Elle le sait. C’est elle qui choisit. Queue des mecs ou des meufettes top, canon, intéressants. Des gens qu’on ne se tape pas tous les jours. Elle repart, elle revient, souvent très occupée, en règle générale aérienne, son sourire tuant qui ne la quitte pas.

Tu auras compris que je suis complètement jalouse. Moi, c’est robe à fleurs à la con, coiffure sortant du lagon, tongues et double-margaritas. Pas vraiment moche, pas vraiment belle, carrément lourdingue. J’attire le beauf comme le sang chaud le tchik. Je me casse la gueule en voulant changer de place, j’attends des plombes au bar pour mon sixième verre fois deux. Et je regarde ma copine. Riante, séduisante, bien dans ses pompes de ville au bord de l’eau.

Elle vient vers moi. Me considère avec sa putain de gentillesse qui me gonfle, m’expliquant ce qu’il faut faire aux mecs pour leur faire tourner la tête et tout le reste. Et puis je vire. Je lui explique façon virile que c’est pas celles qui en parlent le plus qui en font le plus ou qui sont les meilleures au pieu. Je ne suis pas pudique mais je n’ai pas non plus envie de t’écrire une encyclopédie sur le cuni ou la levrette. Va dans la savane kenyane, regarde un couple de lions, et tu t’apercevras que malgré toutes nos grandes théories, notre sexualité est grosso modo la même. Basique. Le sexe nous affole mais c’est le truc le plus élémentaire de la planète.

Alors, Ok, je n’ai pas un joli sourire et des beaux talons pour danser dans le sable. Mais je baise quand même. Peut-être pas avec des tops. Mais avec des types souvent cons, parfois sympas. Je me barre ou je reste au réveil. La dernière fois, je ne me rappelais pas de ce que j’avais fait la nuit avec lui. Il m’a préparé un ptit dèj. J’ai pris une douche et il m’a raccompagné à ma voiture. Il a voulu me faire un bisou. Je suis montée dans mon carrosse et m’a dit : tu as beaucoup bu quand même hier. Je l’ai regardé, dans ma robe à fleurs et mes tongues. Je lui ai juste dit : et ta sœur. Nous ne nous sommes pas revus.

J’ai appelé ma copine. Elle ne savait plus non plus avec qui elle avait dormi. Finalement, tongues et hauts talons, même combat. Salut les filles.

Commentaires

Publicité