Le golf est-il toujours un sport de riches ?

0
307

Comme le tennis il y a encore trente ans, le golf traîne encore l’image d’un sport de riches. Mais, comme le tennis à l’époque, il a entrepris depuis plusieurs années une politique de démocratisation qui porte ses fruits.

Que ce soit la Fédération Française, les trois clubs de l’île et même quelques municipalités de La Réunion, chacun s’est fixé comme objectif d’amener un nouveau public sur les parcours de golf, en proposant des conditions très avantageuses. Et on voit déjà les résultats de cette démarche avec l’arrivée de jeunes joueurs venus des quartiers « difficiles », mais aussi de seniors ou de femmes qui n’auraient jamais imaginé taper la petite balle blanche.

Un marmaille la cour champion de La réunion

Le champion 2018 de La Réunion est un « marmaille la cour » de Saint-Gilles-les-Hauts ? Johan Mouniama, jardinier au Bassin Bleu, s’est pourtant avéré le meilleur joueur de l’île et cela à plusieurs reprises. Johan s’est longtemps entraîné seul, en dehors de ses heures de travail, à imiter les joueurs qu’il voyait sur le terrain. Tout commence souvent par les écoles de golf des clubs ou, à Saint-Denis, l’école municipale qui, à partir de l’âge de 5 ans, accueille les enfants à des conditions plus qu’abordables : prêt gratuit du matériel, inscription financière symbolique. Encadrés par des professeurs, ils peuvent vite progresser et intégrer la team de leur club voire l’élite de la Ligue et, à ce titre participer à des stages à Maurice, en Afrique du Sud et aux Championnats de France

Du matériel peu onéreux avec la pratique du Swin

Pour les jeunes, certains collèges, comme celui de la Montagne à Saint-Denis, et lycées encouragent, à travers l’UNSS, la pratique du golf, avec encadrement dans les clubs et organisation d’épreuves.

Le club du Colorado va encore un peu plus loin. En préambule de sa Semaine du Golf, en décembre, une équipe s’est rendue au cœur de Mafate pour faire découvrir le golf aux enfants de l’école de La Nouvelle en apportant des clubs de Swin golf : ce sont des clubs spécialement conçus pour l’initiation qui se jouent avec des balles spéciales, sans qu’il y ait besoin d’un terrain spécialement préparé. Ce matériel a été confié au maître d’école pour poursuivre la formation des enfants.

Pour changer l’image du golf, les actions se multiplient. Pendant la Semaine du golf en décembre, le Colorado a  ainsi accueilli des enfants de l’association 1 000 Sourires. Des initiations ont régulièrement lieu pour les enfants diabétiques ou porteurs de handicaps.

S’initier gratuitement pendant un an

Grâce à la Mairie de Saint-Denis, d’autres possibilités sont offertes au Colorado : le service des Sports de la ville offre chaque année aux seniors et aux femmes la possibilité de s’initier pratiquement gratuitement, pendant un an au sport de leur choix. Le golf fait partie des sports proposés et les personnes intéressées bénéficient du prêt de matériel, de séances d’entrainement sous la direction des pros du club. L’expérience des années passées démontre qu’une large majorité de ce public continue ensuite à pratiquer…

Quant aux bienfaits du golf, ils ne sont pas à démontrer : on marche dans la nature, c’est un sport qui exige plus de concentration que de force physique… et on s’y fait des amis…

À partir de 500/600 euros

En dehors de ces actions incitatives, le golf coûte-t-il si cher ?

Pas vraiment. Pour le matériel de débutant, un budget de 500/600 € est largement suffisant.
Plusieurs possibilités s’offrent ensuite pour jouer, une fois la licence annuelle achetée (50 € environ) :

  • L’adhésion annuelle à un club (soit à plein temps, soit seulement pendant la semaine) ;
  • L’inscription au coup par coup (on paie à chaque partie).
© Crédits photo : Golf Colorado et Golfik News

Commentaires

Publicité